Pascal Plancque s'est montré satisfait du visage affiché (A.Bibard / FEP Panoramic)
Pascal Plancque s'est montré satisfait du visage affiché (A.Bibard / FEP Panoramic)

Pascal Planque : « On va dédier cette victoire à tous les amoureux du Nîmes Olympique »

Interrogé en fin de rencontre, Pascal Plancque est apparu satisfait. La prestation des Crocodiles leur permet de continuer à croire au maintien.

Après une victoire rassurante contre Dijon (2-0), Pascal Plancque, nouvel entraîneur en place du NO depuis une semaine, est venu se présenter face aux journalistes pour la traditionnelle conférence de presse d’après-match.

L’ancien adjoint de Jérôme Arpinon est d’abord revenu sur une victoire poussive dans un match « pas facile à aborder » face à une équipe dijonnaise « honorable, combative et courageuse ». Il est également sur l’état du terrain gelé sur la partie droite et qui a causé plusieurs frayeurs, notamment quelques glissades pour Baptiste Reynet. L’état de santé de Florian Miguel, sorti juste avant la mi-temps, se veut rassurant. Le défenseur central qui semblait souffrir de perte de connaissance, serait juste nauséeux.

« Tout le monde a apporté sa pierre à l’édifice »

Dans un match assez fermé, voire terne en première mi-temps, le Nîmes Olympique a réussi à s’illustrer grâce à son « couteau suisse » Renaud Ripart, puis par Niclas Eliasson dont l’entrée en jeu a donné un nouveau souffle à ses coéquipiers. On pourrait également mettre à l’honneur Zinedine Ferhat, Lucas Deaux et bien d’autres. Chaque joueur nîmois a fait preuve d’une grande dévotion et Pascal Plancque n’a pas hésité à le rappeler en conférence de presse. « C’est une réussite collective, c’est une victoire collective. Aujourd’hui tout le monde était dans l’état d’esprit, le staff était derrière les joueurs, les remplaçants étaient dedans aussi. Il y avait une énergie positive de la part de tout le monde. Tout le monde a apporté sa pièce à l’édifice ». Il temporise ensuite : « on a juste gagné un match, on est encore loin d’être tiré d’affaire, ça laisse augurer des jours meilleurs à condition d’être capable de réitérer ce genre de performance. […] Il n’y a pas de quoi faire les fanfarons, on a juste gagné un match ».

« Tous les messages positifs […] sont bons à prendre »

Le coach est également revenu sur sa satisfaction quant au travail des joueurs mais aussi sur l’implication des supporters. Il a notamment souligné le comportement des GN91, venus la veille à la Bastide. « Je suis très satisfait de cette victoire, elle fait énormément de bien. On va la savourer, on va la dédier aux gens qui sont venus nous supporter hier matin à l’entraînement, qui nous ont envoyé des messages positifs. C’était vraiment bien. Ils sont venus dans un souci de nous encourager, c’était vraiment très positif, il n’y avait pas de pression négative, ça a été bon enfant. On a vachement apprécié. Tous les messages positifs que l’on peut nous envoyer sont bons à prendre. […] On a pas le droit d’être morose, il faut qu’on envoie de l’énergie, de la joie. »

« Il faut vite se remettre au boulot »

Enfin, le futur calendrier chargé du Nîmes Olympique a été abordé : trois réceptions et autant de matchs à enjeu qu’il ne faudra pas perdre pour espérer se maintenir en Ligue 1. Plancque développe : « le fait de gagner, ça redonne de l’espoir à tout le monde. Il faut vite se remettre au boulot, il n’y a qu’à ce prix-là qu’on arrivera à s’en sortir. »

Après un match contre Monaco encourageant, cette victoire met en lumière l’impact positif que l’ancien entraîneur de Niort semble apporter. Il reste cependant relativement prudent : « c’est les matchs à venir qui vont nous dire si c’était un match déclic ou pas. Il nous reste encore beaucoup de chemin. On n’est pas sortis d’affaire. »

Depuis Marseille, les cris de joie se faisaient rares, ce soir les cris et chants de joie des crocodiles ont résonné dans le vestiaire visiteur de Gaston-Gérard. De belles images qui prouvent que la saison est loin d’être finie.

« Il fallait sécuriser derrière »

C’est ensuite le défenseur nîmois Sofiane Alakouch qui s’est présenté face aux journalistes. Il a d’abord confirmé les déclarations de son coach : « Ce match, on l’a préparé toute la semaine , on avait à cœur de faire un gros match et de ramener les trois points. On s’est jaugés en première mi-temps et réveillés en seconde » avant de revenir sur les fautes défensives, récurrentes ces dernières semaines : « On a tendance à faire des cadeaux, sur ce match-là, on ne voulait prendre aucun risque. Il fallait sécuriser derrière ». Cette solidité défensive a permis à Nîmes de garder ses cages inviolées, mettant fin à une série de 12 matchs consécutifs sans clean-sheet.

Le joueur de 22 ans a évoqué un soulagement collectif ainsi qu’une envie de monter encore plus haut afin d’enchainer les victoires. « Il faudra ne pas reproduire les mêmes erreurs qu’après Marseille où on a fait une grosse performance et on n’a pas réussi à enchaîner derrière. » Quant au calendrier qui les attend, Sofiane Alakouch a simplement répondu : « On sera chez nous, il faut montrer que l’on a faim. » La concentration, le travail, le sérieux et l’abnégation seront donc les maîtres mots pour cette fin de saison qui s’annonce pleine de rebondissements.

En ce jour de Saint-Valentin, Pascal Planque a dédié cette victoire à tous les amoureux du Nîmes Olympique et on n’aurait pu rêver plus beau cadeau qu’une victoire. C’est peut-être ça le secret pour se maintenir : un peu de grinta, beaucoup de talent et un soupçon d’amour.

À lire aussi