Nantes-Nîmes (IMAGO)
Nantes-Nîmes (IMAGO)
Nantes-Nîmes (IMAGO)
Nantes-Nîmes (IMAGO)

La rencontre avec le supporter adverse : « A. Kombouaré peut amener une dynamique pour la suite de la saison »

Victorieux lors de ses trois derniers matchs, les Crocodiles reçoivent dans leur antre du FC Nantes pour le compte de la 27ème journée. Portés par un vent de renouveau, les Nîmois comptent bien enchaîner un quatrième succès de rang face à un concurrent direct au maintien.

Quel supporter nîmois ne se réjouit de l’embellie actuelle avec les résultats du Club ? Trois victoires consécutives en Ligue 1 sans encaisser de but, une série inespérée il y a un mois. L’effet Plancque semble prendre effet sur le groupe et cela se ressent sur le terrain. Dernier événement en date, la victoire face à Lorient et les scènes de joie à la fin du match. Les supporters ont retrouvé une équipe joueuse et sereine et qui devrait se battre jusqu’au bout pour se maintenir en Ligue 1.

C’est maintenant le FC Nantes qui se présente face au Nîmes Olympique et seulement un point sépare les deux équipes. C’est donc l’occasion pour NO de se donner un bol d’air au classement. Cependant, méfiance… Le FC Nantes qui se présentera ce dimanche à 15h au Stade des Costières reste sur deux matchs sans défaite dont un match nul face à Marseille. La série noire, le passage raté de Raymond Domenech, Waldemar Kita… C’est Charles, supporter nantais, qui a cette semaine répondu à nos questions avant cette rencontre entre Crocodiles et Canaris.

Fin Août 2020, les Canaris avaient triomphé dans leur stade.

Peux-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Je m’appelle Charles, 29 ans et supporter du FC Nantes depuis mon plus jeune âge. Je suis né à Nantes et j’ai ma famille sur ma place. Expatrié à Paris, j’y reviens très souvent mais j’y ai habité très peu :quatre ans de ma vie. Par contre, les souvenirs à la Beaujoire sont mémorables. Mon premier match, j’avais 5 ans et était contre l’AJ Auxerre de Stéphane Guivarc’h. J’étais en club famille avec mon père et mon oncle juste à côté de la Tribune Loire, c’était une expérience incroyable.

En effet, j’avais passé tout le match à regarder les supporters. Par la suite, j’allais à la Beaujoire lors de tous les matchs au mois d’août en famille et j’ai fait quelques déplacements depuis que j’habite Paris. Beaucoup de souvenirs mémorables mais voir le Parc des Princes nous applaudir en Coupe de France en 2015, c’était dingue. J’ai habité dans les DOM-TOM de longues années et malgré les 12 heures de différence avec la métropole et de nombreuses rencontres en Ligue 2, j’étais là à regarder les matchs le matin sur Ma Chaine Sport. On peut dire que j’en ai mangé des matchs catastrophiques…

Seize matchs sans victoire, ce passage désastreux de Domenech… Nantes vit une saison “galère”. Malgré les deux derniers matchs plutôt probants, voyez-vous en cette saison une sorte d’avènement de la gestion de Waldemar Kita ?

Probant, c’est un grand mot. Il y a du mieux et certainement un facteur chance plus important. Le football n’est pas une science exacte (n’en déplaise aux puristes). Cette saison est le résultat final, l’apothéose, le feu d’artifice d’une gestion catastrophique à tous les niveaux (je vous conseille la vidéo de Romain Molina à ce sujet). Malheureusement depuis la remontée, ça a toujours été un peu compliqué sauf une sorte de “plénitude” avec Sérgio Conceição, des matchs avec Michel Der Zakarian et quelques émotions avec Claudio Ranieri. Le club a souffert avec la disparition d’Emiliano Sala sous les ordres de Vahid Halilhodžić. Les joueurs ont cependant su sortir la tête de l’eau et lui rendre le plus beau des hommages.

Outre le sportif, ce qui m’inquiète le plus reste l’extra-sportif. Les agents qui contrôlent le club, l’absence de communication avec la formation, la nouvelle RH (femme de Pascal Praud) qui fait le ménage… Le sportif, ça reste peu agréable mais j’ai du mal à en vouloir aux joueurs. Certains sont limités et ça se voit… On attend tous que Kita s’en aille et que le club puisse avancer sereinement. À ce sujet, l’exemple de Marc Keller avec Strasbourg me semble être le meilleur et celui dont je rêve pour le FC Nantes.

A. Kombouaré, ex-joueur du FCN, a pris récemment le relai de R. Domenech. Bien qu’un peu désabusé en conférence de presse lors de son arrivée, il a réussi à prendre quatre points sur ldeux derniers matchs. D’une part, voyez-vous une différence dans le contenu et d’autre part, pensez-vous qu’il peut amener une réelle nouvelle dynamique pour la suite de la saison ?

Est-ce que je vois une différence dans le contenu ? Oui. Mais en même temps, Domenech était l’ancien coach. Même un aveugle ferait mieux que lui. Cela fait que deux matchs mais on sent un groupe plus serein et plus libéré. Attention, ça ne reste pas du très grand football, c’est très moyen à regarder. Louza et Blas (voire Kolo) font plaisir à voir. J’aime beaucoup Castelletto par ailleurs et je trouve que Charles Traoré mérite plus de temps de jeu.

Je pense qu’Antoine Kombouaré peut amener une réelle dynamique pour la suite de la saison. Il peut transformer cette équipe en soldats : dans le bon sens du terme et surtout, il peut leur redonner confiance. J’ai foi en la rédemption donc je laisse une chance à Kombouaré. On sait qu’il aime le club, il est attaché à cette ville, ces couleurs. Mais pour cette dynamique, il va falloir faire sauter Abdoulaye Touré du onze de départ. Ce n’est plus vivable pour chacun d’entre nous.

Pour enchaîner sur Kombouaré, il semble être un adepte du 4-4-2. A-t-il effectué, comme Plancque à Nîmes, des repositionnements de joueurs depuis son arrivée et si oui, les estimez-vous probantes ?

Un 4-4-2 classique oui. En vrai, il n’a pas changé grand chose. Cette saison est quand même spéciale : pas de public, des cas COVID, des blessés… Les coachs font globalement ce qu’ils peuvent. Sans compter la fatigue du début de saison et le manque de rythme dû à l’arrêt du championnat. Pour l’instant, la grande décision c’est de mettre Pallois sur le banc. Est-ce qu’il va continuer ? Aucune idée. Il semble vouloir donner plus de temps de jeu à Charles Traoré et de continuer avec Moses Simon et Kolo Muani en attaque. Pour moi, il est difficile de faire de grands changements dans ce onze nantais. Il faut avant tout redonner confiance aux joueurs. Un mec comme Kader Bamba avec de la confiance est un supersub. Domenech ne lui faisait pas confiance et Kombouaré semble compter sur lui. Ce genre de changement fait plaisir à tout supporter.

À l’aller, les Canaris s’étaient imposés 2-1 dans un match très ouvert. Quelles seront les clés de ce match pour vous côté nantais ?

Pour répondre à cette question, je me permets de paraphraser Rolland Courbis : c’est un match à 6 points ! L’envie sera une clé du match. Et côté nantais, Ludovic Blas est la clé. Tout passe par lui. Il est capable de faire la différence sur un dribble, une passe, une accélération. L’utilisation des latéraux aussi. La verticalité au milieu peut être un élément clé du match : Chirivella en est un moteur. Beaucoup de choses à reprocher à Abdoulaye Touré mais quand on sait que c’est le seul à pouvoir casser les lignes dans ce duo, c’est assez effrayant. Je pense que le match va être assez ouvert avec deux équipes qui se battent pour se maintenir et qui ont retrouvé la confiance.

En tout cas, je pense que ça peut être un match intéressant. Nîmes est une belle équipe avec des supporters passionnés et sympathiques. J’espère quand même que Renaud Ripart n’aura pas l’occasion de planter un pion…

À lire aussi